Ceci est une ancienne révision du document !


Exporter la page au format Open Document

Innovation: vision globale sociétale

Jeudi 11 Septembre 2014 Amphithéâtre Becquerel, Ecole Polytechnique, Palaiseau.

Coordination scientifique :

  • Bernard Monnier (MIM, Thales TRT)


Inscription

Introduction

Ce séminaire n’est pas une journée pour parler une fois de plus d’innovation, non, elle sera consacrée à délivrer des clés pour sa mise en œuvre, le « comment faire » primera sur le « quoi faire ».

Ce mot « innovation » est utilisé par tous, à tout moment, dans tous les bilans et rapports des sociétés du CAC 40 notamment, il en devient galvaudé, peu de gens s’accordant sur la même définition.

Et pourtant, l’innovation est très souvent citée comme stratégie essentielle pour répondre au besoin de compétitivité de notre tissu d’entreprises en France, afin de leur donner les moyens de croissance dont on a besoin pour maintenir et créer les emplois de demain.

Elle doit être ouverte, c’est-à-dire ne plus réaliser les produits et services par les seules ressources internes à l’entreprise mais au moyen de compétences externes, elle ne proviendra plus uniquement d’une fonction R&D interne à une société. Elle sera le fruit d’une collaboration entre acteurs aussi différents que des start-up, des TPE, PME, ETI, grands groupes, centres de Recherche publics et privés, universités. Le France dispose d’atouts importants grâce au niveau élevé de sa Recherche publique, aussi faudrait-il qu’elle soit capable de valoriser les résultats obtenus dans des domaines très divers et souvent complémentaires, et que les entreprises jouent le jeu et les aident à réussir ces challenges, créateurs de richesse pour l’entreprise, une région, un pays.

La Recherche se place très en amont du processus d’innovation. Innovation et Recherche sont des domaines éloignés l’un de l’autre, nécessitant un processus spécifique pour gérer cette association, risquée si elle n’est pas anticipée.

Par conséquent, vouloir relier ces deux espaces, Recherche et Innovation, est ambitieux. Certains le font mais la plupart des chercheurs ont du mal à valoriser leurs travaux de Recherche (ce n’est bien souvent pas leur objectif prioritaire). Les entrepreneurs ne perçoivent pas suffisamment les académiques comme une communauté capable de répondre aux besoins business auxquels ils sont confrontés au quotidien. Ce rapprochement est pourtant nécessaire pour acquérir une position internationale forte et créer les innovations de ruptures dont on a bien besoin. Les start-up, les PME, les grands Groupes doivent être capables de tirer profit de la Recherche publique pour améliorer leurs offres existantes mais aussi et surtout pour imaginer les produits et services de rupture pour demain. Il faut donc renforcer les liens entre des organisations très différentes en taille, en gestion avec des visions, des objectifs bien différents : il faut collaborer entre structures publiques et privées, chacun a un rôle important à jouer. Nous essaierons donc d’en faire prendre conscience au public et en apporter la preuve lors de cette journée.

Ce n’est pas tant les financements qui font défaut que les méthodes pour parvenir à innover. Les questions auxquelles nous tenterons d’apporter des éléments de réponse, sont par exemple les suivantes:

  • comment valoriser la Recherche ?
  • comment mettre en œuvre des collaborations entre organisations publiques et privées, créer un lien entre recherche et innovation ?
  • comment les partenariats stratégiques peuvent-ils créer de la valeur dans cet écosystème ?
  • comment chacun peut-il être un acteur du changement radical de stratégie qu’il nous reste à créer ?
  • quel est le regard des PME sur ce nouvel écosystème à construire ? Leur témoignage sera intéressant.

Programme prévisionnel

La journée est organisée selon plusieurs thèmes.

8h45 - 9h15 Accueil café

9h15 à 11h00

Faisant suite à une introduction par Pierre Pelouzet, représentant le ministère de l'économie, du redressement productif et du numérique, puis Laure Reinhart, Directeur des partenariats, Directeur Innovation à la BPI,la première partie sera consacrée à dresser le tableau de l’innovation au travers de la vision prospectiviste de André Yves Portnoff, chercheur en prospective et conduite du changement technologique et humain, Directeur de l'Observatoire de la Révolution de l'Intelligence à Futuribles International. Faisant suite à la situation présente et les prédictions pour le futur, une présentation d’outil et méthode pour gérer l’innovation de rupture depuis la recherche amont jusqu’à l’innovation sera proposée afin de mettre en marche les mécanismes qui transformeront le paysage de l’innovation pour passer de la vision technologique des choses vers une mise sur le marché réussie, porteuse de valeurs.

9h15-9h30 Pierre Pelouzet Présentation
9h30-9h45 Laure Reinhart Recommandations suite au rapport Beylat Tembourin
9h45-10h15 André-Yves Portnoff Innover? Une ardente obligation!
10h15-10h45 Bernard Monnier MIM : De la Recherche à l’Innovation, comment manager l’innovation de rupture ?
10h45-11h00 Bérengère Bonnaffoux & Julie Barraud CCI de l'Essonne : De la Recherche à l’Innovation, comment manager l’innovation de rupture ?

11h00-11h20 Pause café

11h20 à 12h45

La deuxième partie de la matinée sera consacrée à la vision de la démarche d’innovation par les institutions, européennes, françaises permettant d’identifier les mesures proposées pour aider à la mise en œuvre de l’innovation au travers d’un plan stratégique de développement de l’innovation.

11h20-11h40 Henri d'Agrain Partenariat d'innovation, vision européenne et française
11h40-12h00 Philippe Rossinot SATT
12h00-12h15 Jean Pierre Boissin “Pépite”
12h15-12h30 Maïke Gilliot L'offre d'INRIA pour les entreprises
12h30-12h45 Bruno MartinotEcole Polytechnique

12h45 à 14h00 Déjeuner-buffet

14h00 à 16h00

La troisième partie commencera par un témoignage de l’innovation dans le domaine de la grande distribution, qui nous renseigne sur les potentiels d’une démarche pro-active dans un contexte difficile et très contraint (cas d’une société à Lyon appartenant au groupe Zebra). Suivront les structures pour aider à valoriser la recherche (Incubateurs, cellules de valorisation des centres de recherche…) Cet exposé sera suivi par des exemples concrets d’initiatives pour favoriser l’entrepreneuriat dans l’enseignement et la recherche (incubateur, cellules de valorisation, Défi CISCO, première édition CNES de #ActinSpace,, …).

14h00-14h45 Bertrand Barré Groupe Zebra, Innovation dans le FMCG
14h45-15h00 Nicolas Reynier IncubAlliance : L'art du croisement dans l'innovation ; point de vue d'un incubateur public
15h00-15h15 Philippe Deblay Recherche et innovation au Synchrotron SOLEIL : quelle place pour les entreprises ? quels impacts territoriaux et sociétaux ?
15h15-15h30 Dorothée Benoit Browaeys Comment articuler innovation technique et innovation sociale ?
15h30-15h45 Guillaume Désveaux Défi Cisco
15h45-16h00 Didier Lapierre CNES #ActinSpace

16h00-16h15 Pause café

16h15 à 17h45

La dernière partie sera consacrée à la prise de conscience de la situation, à la proposition de solutions et aux témoignages des initiatives en faveur de l’innovation, les acteurs de l’éco système, les entrepreneurs qui construisent au jour le jour les transformations pour le monde à inventer demain afin que l’innovation ne soit plus un mot galvaudé mais une vraie solution aux problèmes d’aujourd’hui (proposition de solutions pour un rapprochement public/privé, témoignage de sociétés innovantes SDS, Structure computation et d’organisations dédiées à la valorisation de la recherche…).

16h15-16h30 Mélanie Ribas Rapprochement des mondes académiques et privés : les compétences des doctorants et des docteurs au service des entreprises
16h30-16h45 Fabien Baiata Freelance, Une solution d’emploi innovante pour les chercheurs en prestation chez un client
16h45-17h00 Jérémie Bellec témoignage de PME, Structure Computation : La révolution SaaS au service de la valorisation de la recherche
17h00-17h15 Jean-Marie Verdun SDS Splitted Desktop Systems
17h15-17h30 Dominique Helaine Suez Environnement
17h30-17h45 Alain Duprey La recherche au service de l'Innovation des entreprises : exemple des Instituts Carnot

17h45 à 18h10 Conclusion de la journée

La conclusion de la journée tirera les enseignements de la mise en relation des acteurs tout au long de la chaîne de l’innovation et permettra de redéfinir les contours de la stratégie d’innovation ouverte qui doit être mise en œuvre pour favoriser l’innovation de rupture dont on a besoin pour créer les emplois de demain.

17h45-18h00 Pierre Veltz, Président Directeur Général de l'EPPS (Etablissement Public Paris-Saclay)
18h00-18h10 David Ros, Vice-Président du Conseil Général de l'Essonne en charge de l’innovation, de la recherche, de l’enseignement supérieur et des relations internationales

Résumés des présentations

André-Yves Portnoff, Observatoire de la Révolution de l'Intelligence Innover? Une ardente obligation!

Face au défi de l’iPhone, Nokia a succombé, Samsung est devenu numéro un mondial. Pourquoi ? L’innovation, manière de changer pour demeurer viable dans un contexte mouvant, sera plus que jamais une ardente obligation pour les entreprises et les pays décidés à se développer malgré et grâce aux changements continuels qui nous attendent. Ce n’est plus une affaire seulement de techniciens, mais d’organisation, de culture de l’écoute, de l’empathie, de la collaboration, de vision systémique et de long terme, de volonté et de valeurs. L’innovation ne s’est jamais confondue avec la recherche mais se nourrira encore plus d’elle, en s’intéressant d’avantage que par le passé aux sciences humaines ; en effet, l’innovation majeur est globale, elle inclut le modèle économique, le style de management, la stratégie de partenariats entre entreprises grandes et petites, fournisseurs, laboratoires, clients…Les clefs d’une Renaissance économique européenne sont à notre portée, le « pour quoi, pour qui », le « comment » nous utiliserons nos ressources créatives vont compter infiniment plus que le « combien » sera dépensé.

Bernard Monnier, MIM De la Recherche à l’Innovation, comment manager l’innovation de rupture ?

La Recherche étant le processus de génération d’idées nouvelles et l’innovation, celui de la mise sur le marché d’une nouveauté, pourquoi ces deux processus sont-ils si souvent associés alors qu’ils sont éloignés par définition ? L’exposé posera les bases de la réflexion autour de ces notions et des liens qu’il peut y avoir entre la recherche et l’innovation dans le but de créer de la valeur par l’innovation de rupture que ce rapprochement favorise. Il présentera les bases de la nouvelle stratégie à mettre en œuvre demain dans le contexte de crise actuel. Il présentera en quoi la collaboration et les partenariats sont un passage obligé pour la survie de notre économie locale et nationale. Ces notions seront mises en perspective mais l’exposé s’attardera surtout à présenter et proposer des solutions pour passer à l’acte: le temps n’est plus à dire ce qu’il faut faire mais comment le faire, ce sera le principal fil conducteur de l’intervention proposée.

Henri d'Agrain, Small Business France Partenariat d'innovation : vision européenne et française

La procédure de “partenariat d’innovation” permet à une personne publique de lier, dans un même marché, phase de recherche et développement et phase d’achat des premières solutions innovantes. Ce partenariat d’innovation manifeste la volonté européenne que l’achat public encourage la performance et l’innovation pour satisfaire les besoins des administrations et collectivités. L’intérêt de ce partenariat est de permettre le développement et l’acquisition ultérieure de produits, services ou travaux nouveaux et innovants, répondant au besoin du pouvoir adjudicateur, sans qu’il soit nécessaire de procéder à la passation d’un marché ultérieur distinct pour l’acquisition. Cette procédure ne pourra néanmoins être utilisée que si ce besoin, au jour où il s’exprime, ne peut pas être satisfait par le marché, du fait que les produits, services ou travaux innovants que le partenariat aura pour but de développer n’existent pas encore.

Maïke Gilliot, INRIA Transfert L'offre d'Inria pour les entreprises

Inria, institut public de recherche en sciences du numérique, a pour mission de participe à l’effort d’innovation français en transférant vers l’industrie technologies et compétences. Programme dédié aux PME, partenariats stratégiques avec la R&D de grands groupes industriels, soutien à la création d’entreprises : Inria propose différents dispositifs pour le transfert. Une équipe de professionnels accompagne chercheurs et entrepreneurs dans le montage de projets créateurs de valeurs. Nous présenterons Inria et ses différents dispositifs liés au transfert.

Nicolas Reynier, IncubAlliance L'art du croisement dans l'innovation ; point de vue d'un incubateur public

Depuis plus de 14 ans, IncubAlliance fait le lien entre la recherche publique et le monde économique. A la croisée de deux cultures : recherche académique et entrepreneuriat, IncubAlliance accompagne les créateurs d’entreprises innovantes à s'accomplir. L’exposé vous présentera un éclairage sur les défis et les bénéfices du croisement culturel dans l’innovation technologique. Avec plus de 250 entrepreneurs accompagnés, IncubAlliance se positionne comme l’incubateur de référence en France.

Philippe Deblay, Synchrotron Soleil Recherche et innovation au Synchrotron SOLEIL : quelle place pour les entreprises ? quels impacts territoriaux et sociétaux ?

Les exigences des utilisateurs scientifiques et industriels des centres de rayonnement synchrotron tels que SOLEIL nécessitent la mise au point fréquente de technologies innovantes ou de perfectionnements de technologies existantes au-delà de l’état de l’art ; SOLEIL est donc naturellement un lieu de synergie forte entre recherche scientifique et recherche technologique d’une part, et entre Très Grande Infrastructure de Recherche et industries de pointe d’autre part.

Ces synergies ne se développent pas exclusivement dans la dimension technologique; elles permettent également de créer des réseaux humains de proximité, propices au croisement des connaissances et à la confrontation et à la consolidation des compétences de terrain, dans un climat de confiance réciproque. Elles jouent également un rôle important dans le développement territorial et contribuent à apporter des réponses aux grands enjeux de société.

Quelques collaborations seront présentées pour illustrer la fourniture de produits et services technologiques, les partenariats pour la co-conception de dispositifs ou de services innovants, ou encore les transferts de connaissances de SOLEIL vers des entreprises de production.

Dorothée Benoit Browaeys, Up Magazine/VivAgora Comment articuler innovation technique et innovation sociale

Dans un contexte de raréfaction des ressources, de fragilisation des écosystèmes, la valeur de l’innovation se jauge de plus en plus aux solutions énergétiques ou écologiques qu’elle génère. C’est en amont des projets que l’on peut intégrer les préoccupations sociales, en interaction avec les parties prenantes, pour mettre en œuvre une innovation responsable, maître mot du programme européen Horizon 2020. Depuis dix ans, l’association VivAgora a déployé une vingtaine de processus d’interaction entre parties prenantes notamment dans les domaines des nanotechnologies : focus groups, ateliers scenarios, travail de consensus, débats publics, ateliers citoyens-entreprises sur le plateau de Saclay …. Après l’expérience du Nanoforum, le Forum NanoRESP initié par VivAgora, porté par une Alliance d’acteurs concernés (BASF, EDF, FFB, SMABTP, ATILH) constitue pour les industriels un espace stratégique pour vérifier la pertinence de leurs questions. Enjeu de robustesse donc que d’intégrer les logiques sociales aux logiques industrielles. Des fruits issus de l’inclusion de questions transversales : utilité des produits versus risque, garantie des services versus incertitude, confiance dans la maîtrise versus défiance… Notre outil de diagnostic DiagIR – forgé avec Formitel) est un support concret pour baliser les progrès de toute entreprise. Aujourd’hui le média de l’innovation en ligne, UP Magazine, met en exergue les initiatives qui intègrent les priorités de moindre empreinte et baisse de flux (UP Spirit). L’écosystème du plateau de Saclay peut prendre le visage neuf de cette innovation frugale, c’est-à-dire judicieuse, performante mais surtout organique. Pourvu que l’on accompagne les projets en cohésion avec les contraintes et opportunités naturelles et sociales.

Guillaume Désveaux, CISCO Le défi CICSO : la création d’entreprise à la portée des étudiants

La France dispose d’atouts uniques pour être leader dans l’innovation technologique et non-technologique par la qualité de son enseignement, de la recherche publique, l’implication des pouvoirs publics, son tissu économique et son foisonnement associatif. Encore reste t’il à combiner toutes ces forces et libérer les freins de l’entrepreneuriat pour créer une chaine de valeurs allant de la recherche au développement économique. Dans ce but, Cisco France a lancé des initiatives pour accompagner des projets de création de start-up à chacune de leurs étapes : depuis l’idée jusqu’au dépôt des statuts. Nous avons ainsi tenu à associer toutes les forces indispensables à la réussite de cet objectif. Les Ecoles, les pouvoirs publics, les associations et les collaborateurs de Cisco.

Didier Lapierre, CNES Des défis pour donner le goût de l’entrepreneuriat en 24h pour l’innovation

Le CNES est à l’origine d’un évènement national consistant à valoriser la recherche du CNES en mettant à disposition 17 projets à plus de 200 candidats, entrepreneurs, étudiants, chercheurs, associations, développeurs, usagers, créatifs, demandeurs d’emplois, afin de leur proposer de relever le défi de créer de la valeur dans un laps de temps limité à 24h, les 23 et 24 mai 2014. 5 villes en France ont relevé ce challenge d’organiser cette première édition, Toulouse, Paris-Saclay, Mérignac, Bidart et Cannes. L’espoir du CNES est de voir certains participants prolonger l’exercice en allant jusqu’à la création de start-up et donc d’emplois. L’exposé présentera le retour d’expérience de l’organisation d’un tel évènement au niveau National.

Mélanie Ribas, PhD Rapprochement des mondes académiques et privés: les compétences des doctorants et des docteurs au service des entreprises

Face aux enjeux de la mondialisation et dans une économie de marchés de plus en plus concurrentielle, la compétitivité des pays dépend de leur capacité de recherche et d’innovation. Dans ce contexte, la diversification du sourcing est essentielle pour les entreprises. Les compétences des docteurs (savoir-faire et savoir-être) sont stratégiques pour favoriser des projets d’innovation à forte valeur ajoutée économique, technologique, sociale, environnementale… On présentera ici les dispositifs de recrutement de doctorants et docteurs.

Fabien Baiata, Freelance Une solution d’emploi innovante pour les chercheurs en prestation chez un client

La construction d’un projet d’innovation n’est pas toujours simple et requiert de fédérer les entités concernées pour s’aligner sur une même vision. Outre les aspects purement techniques et innovants, nous avons trop souvent observé des difficultés sur les aspects de contractualisation : comment facturer ? suis-je dans la liste des fournisseurs référencés de mon client? Comment je serais payé ? ….

Le portage salarial est une solution à ce problème. Chaque personne, spécialiste, chercheur, doctorant, expert, peut faire partie d’une équipe de la structure choisie ; start-up, PME, industriel, qu’il ait ou non une structure, auto entrepreneur par exemple. Quel que soit son statut, indépendant, il pourra faire appel à cette solution de portage salarial qui sera présentée lors de cet exposé afin de connaitre les avantages tout en évitant les risques potentiels d’une telle solution si elle n’est pas bien maitrisée.

Jérémie Bellec, Structure Computation La révolution SaaS au service de la valorisation de la recherche

La recherche produit plusieurs types « résultats » : - des acteurs compétents - des articles décrivant des méthodes - des logiciels mettant en œuvre ces méthodes…

Parmi ces résultats, les logiciels occupent une place à part. Ils sont considérés comme annexes, leur diffusion et leur valorisation ne sont pas organisées. D’une part ceci conduit à une perte massive et systématique de connaissances au sein des laboratoires. D’autre part ces activités de recherche restent non reproductibles et non valorisables à l’extérieur car aucun cadre simple n’est offert pour permettre l’accès à ces logiciels et la maturation d’applications concrètes par d’autres utilisateurs.

La plate-forme is-sim a été imaginée et réalisée avec une certitude : l'outil web peut radicalement modifier la manière de diffuser et de valoriser la recherche en associant les utilisateurs. Nous montrerons à travers plusieurs exemples qu’au-delà de l’innovation technologique se met en place une innovation organisationnelle qui permet : - l’utilisation des logiciels comme outils de diffusion de la recherche ; - l’accélération de la maturation de ces logiciels ; - la création de nouveaux modèles économiques permettant de contribuer au financement de la recherche.

public/seminaires/seminaire-2014-09-11.1408436753.txt.gz · Dernière modification: 2014/08/19 10:25 par aristote
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0