Exporter la page au format Open Document

Le numérique dans l’édition: nouveau paradigme?

Le numérique dans l’édition : nouveau paradigme ?

Mardi 17 décembre 2013 Amphithéêtre Becquerel, Ecole Polytechnique, Palaiseau.

Coordination scientifique :

Actes du séminaire "Le numérique dans l’édition: nouveau paradigme?

Présentation :

L’arrivée du numérique dans l’édition devient un phénomène de société et touche toute la chaîne de production et de diffusion, de l’auteur au lecteur. Nous sommes témoins de ce qui s'annonce comme un bouleversement sociétal. La perspective étant vaste, l’aspect économique a été retenu comme fil rouge. Des éditeurs expliqueront comment ils passent d’une approche traditionnelle ayant peu évolué depuis Gutenberg à une dynamique intégrant au mieux toutes les potentialités du numérique. La question des supports de « lecture » et de leur diversité due à leur renouvellement très rapide (smartphones, tablettes et bientôt écrans souples) sera aussi rapidement abordée.

Programme (en cours)

09:00-09:20 Accueil-café
09:20-09:30 Présentation du programme de la journée
Catherine Dhérent (BNF)
Roland Seneor (Ecole Polytechnique)
09:30-10:20 Introduction à 2 voix
Françoise Benhamou (Chercheuse, chroniqueuse, Université Paris 13)
Olivier Delteil (Les echos)
10:20-11:00 Point de vue “L'observatoire du dépôt légal”
Hélène Jacobsen (Directrice du Département du Dépôt Légal, BnF) L'observatoire du dépôt légal
11:00-11:30 Pause café
11:30-12:20 Points de vue “Editeurs”
Laurent Catach (Dictionnaires Le Robert) La mutation vers le numérique : l’exemple des dictionnaires
12:20-13:50 Buffet (Salon de Marbre)
13:50-14:40 Point de vue Editeurs
François Gèze (PDG - Editions La Découverte) L'impact des technologies numériques sur l'édition de sciences humaines et sociales
Cedric Naux (Groupe Bayard) De la page à l'écran : innovation,rupture et résilience
14:40-15:30 Adapter les formats
Manuel Ranchin(AQUAFADAS)) Comment produire de manière simple & abordable un livre numérique enrichi
Stéphane Michalon (ePagine) S'adapter aux formats (transition vers le point de vue libraire)
15h30-16h00 Points de vue “Libraires”
Hervé Bienvault (Chargé de mission numérique, Syndicat de la Librairie française) La librairie d'aujourd'hui et de demain
16:00-16:15 Pause
16h15-16h45 Points de vue “Bibliothécaires”
Denis Llavori (CG du Cantal, Dir. Médiathèque) La dématérialisation des contenus culturels: une chance pour les bibliothèques ?
16:45-17:15 Le soir du Livre physique
Jérôme Manin (Historien de la photographie, co-Fondateur Livre Rare Book
17:15-17:45 Discussion générale
Catherine Dhérent et Roland Seneor Discussion orientée “Modèles”
17h45 Fin de la journée

Résumés des présentations

Françoise Benhamou (Professeur des universités, membre du Collège de l'Arcep, membre du Cercle des économistes) Introduction

Le marché du livre numérique repose en France sur un paradoxe: le livre numérique reste peu diffusé, mais il détermine les stratégies des éditeurs et inquiète grandement les libraires. Il est vrai que cette innovation constitue une rupture dans les pratiques de lecture et d'écriture, et qu'elle transforme toute la chaine de valeur. C'est à l'analyse de cette “grande transformation” que sera dédiée cette introduction.

Hélène Jacobsen (Directrice du Département du Dépôt Légal, BnF) L'observatoire du dépôt légal

Le dépôt légal est l'obligation pour tout éditeur, imprimeur… importateur, de déposer à la Bibliothèque nationale de France chaque document qu'il édite, imprime… distribue ou importe en France. Ainsi, une collection patrimoniale est constituée, mise à disposition du public à des fins de recherche et conservée à l'intention des générations futures. Recouvrant l'ensemble des secteurs de l'édition le dépôt légal est également une source d'information actualisée tous les ans sur les grandes évolutions de l'édition en France dont le développement de l'édition numérique.

Laurent Catach (Dictionnaires Le Robert) La mutation vers le numérique : l’exemple des dictionnaires

Les dictionnaires et les encyclopédies ont été parmi les premiers ouvrages à être adaptés en versions numériques, dès la fin des années 1980. Aujourd’hui, les produits, les formats, les marchés, les usages, les plateformes de diffusion, tout a changé, et les éditeurs doivent non seulement s’adapter mais aussi se réinventer, afin de pouvoir continuer à proposer des offres adaptées.

Cedric Naux (Groupe Bayard) De la page à l'écran : innovation,rupture et résilience

Le groupe Bayard est un éditeur présent sur le marché de la Presse adulte (Quotidien la Croix, Pèlerin Magazine, Notre tempsŠ), de la presse pour enfant (bayard jeunesse et Milan jeunesse) et dans le livre (Bayard édition / Milan édition). En France et à l'étranger. Depuis plus de 15 ans, Bayard intègre le numérique dans sa réflexion stratégique. Entre innovation, résilience et convictions,comment le numérique modifie et renforce les positions d'un éditeur? (avec présentation du projet “J'aime lire store”, lecture(s) sur écran).

François Gèze (Editions La Découverte) “L'impact des technologies numériques sur l'édition de sciences humaines et sociales”

La Découverte est un éditeur d'essais et documents, ainsi que d'ouvrages de sciences humaines et sociales (filiale du groupe Editis). Dans ce dernier secteur, le développement depuis le début des années 2000 des technologies numériques a profondément changé les conditions de production et de diffusion des ouvrages : structuration XML, livre électronique, bibliothèques numériques, impression numérique et impression à la demande. Ce sont ces mutations qui seront évoquées, avec un focus particulier sur l'expérience du portail de revues et livres de SHS Cairn.info, créé en 2005.

Manuel Ranchin (AQUAFADAS) Comment produire de manière simple & abordable un livre numérique enrichi?

Aquafadas est un éditeur de logiciels français, leader sur les solutions technologiques pour l'édition numérique. Aquafadas travaille avec de nombreux groupes d'édition et de presse en France et à l'international (Shueisha, Egmont, Lagardère, Bayard…) qui souhaitent produire du contenu numérique enrichi à coûts maîtrisés et être accompagnés sur la distribution de leurs contenus digitaux. A travers des exemples clients et une présentation des différents formats d'export envisageables, nous verrons comment les éditeurs de livres illustrés ont aujourd'hui à leur portée les solutions techniques pour passer au numérique.

Stéphane Michalon (ePagine) S'adapter aux formats (transition vers le point de vue libraire)

S'adapter est-ce seulement subir ? Les éditeurs adaptent les formats. Les libraires sont ils condamnés à s'adapter aux formats qui leurs sont proposés ? Selon que nous serons puissants ou misérables, libraires indépendants et dépendants, nous devrons choisir entre deux stratégies d'adaptabilité : faire adapter ou s'adapter.

Hervé Bienvault (Chargé de mission numérique, Syndicat de la Librairie française) La librairie d'aujourd'hui et de demain

- rappel rapide du marché actuel créé par des pure-player anglo-saxons - barrières à l'entrée culturelles et technologiques - effort de mutualisation : stocks imprimés, ressources, développements techniques - appropriation du web auprès de notre clientèle (territoire) et l'offre en magasin - défendre l'interopérabilité et les modèles libres sans licences : une médiation avec une réelle création de valeur - libraire demain : évolution de notre métier

Denis Llavori (Conseil général du Cantal, Médiathèque départementale) La dématérialisation des contenus culturels : une chance pour les bibliothèques ?

Les bibliothèques admettent que leurs fonctions traditionnelles et leur rôle dans la société sont profondément bouleversés par la dématérialisation des contenus culturels. Les bibliothécaires amorcent une mutation de la prescription vers la médiation, passant ainsi d’un rôle traditionnel de fournisseurs de contenus gestionnaires de stocks à celui de médiateurs culturels gestionnaires de flux. C’est là qu’est – pour eux - le nouveau paradigme du numérique dans l’édition.

Jérôme Manin (Livre Rare Book) Le soir du livre physique

Comme le cheval en tant que moyen de locomotion ou la photographie argentique en tant que moyen de capture d'image le livre restera un média de diffusion de l'image et du texte… Mais peu à peu davantage comme objet muséal qu'en tant que vecteur de contenu. Relayé à la marge, le “livre en papier” tel que l'ont connu nos parents disparait, aussi douloureux que cela soit, inéluctablement. Le monde sans papier s'impose, que va-t-on faire de nos vieux livres ? Le livre est mort, vive le livre !

public/seminaires/seminaire-2013-12-17.txt · Dernière modification: 2014/01/18 22:56 par aristote
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0