Exporter la page au format Open Document

Le bâtiment intelligent, source de valeurs

Séminaire Aristote, Ecole Polytechnique, Palaiseau

Mardi 11 septembre 2012

Compte rendu de la journée

Actes complets

Coordination scientifique: David Menga (EDF R&D) en partenatiat avec CAPTRONIC

Le bâtiment actuellement représente plus de 40 % des dépenses énergétiques de la France. C’est aussi le 2ème poste de coût après la masse salariale pour les entreprises. Or, le prix de l’énergie ne fera qu’augmenter dans la décennie actuelle et les constructions neuves resteront marginale par rapport au parc existant. En moyenne, on construit 300,000 logements neufs par an, à rapporter à un stock de 30,000 millions de logements. Pour stimuler les bonnes pratiques énergétiques, l’initiative « Grenelle de l’environnement » a donné lieu à deux réglementations thermiques, la RT 2012 et la RT 2020, qui imposent des contraintes strictes sur la consommation énergétique. La RT 2020 vise même à créer des bâtiments à énergie positive (BEPOS). La plupart des constructeurs savent comment atteindre ces objectifs, pour des bâtiments vides. Le label BBC est ainsi sur tous les chantiers immobiliers de France, mais ce ne concerne que le plan et la qualité de l’enveloppe. La journée d'information Aristote a mis en avant le panorama réglementaire et l’importance de savoir gérer son patrimoine avec un système d’information immobilier performant . Ce séminaire prolonge cette démarche cadastrale en proposant des solutions aux problèmes complexes de la rénovation BBC et de la construction de bâtiments à énergie positive, en prenant en compte la qualité de vie dans ces espaces de travail ou de résidence. La première partie du séminaire introduira les fameuses valeurs que créent ces bâtiments rénovées ou neufs, valeurs financières pour des gestionnaires de parc , valeurs émotionnelles et de bien être pour les occupants. Il mettra en avant la problématique Big Data introduite par le concept de bâtiment intelligent. Nous introduirons des ruptures technologiques nécessaires, au niveau du hardware bâtiment et des réseaux informatiques pour relever avec succès ce défi. L’après midi, nous parlerons intégration et logiciels.

Agenda:

  • 9h00-9h30: Accueil café
  • 9h30-10h00: Xavier Dalloz (Dalloz Consulting), Le bâtiment intelligent: comment transformer un centre de coûts en une source de valeurs
  • 10h00-10h30: Yannick Godillot (Helioclim), Le système de climatisation solaire réversible Helioclim ou comment répondre à l'ensemble des besoins thermiques des bâtiments en utilisant l’énergie gratuite et respectueuse du soleil
  • 10h30-11h00: Pause café
  • 11h00-11h20: Stéphane Gorny (Spie Telecom), La révolution de l’éclairage intelligent LED
  • 11h20-11h40: Emmanuel François (Alliance Enocean), EnOcean: Un standard pour les Smart Buildings
  • 11h40-12h00: Pascal Urard (ST Microelectronics) GreenNet, un réseau IPV6 sans fil pour des capteurs autonomes énergétiquement
  • 12:00-12h30: Nicolas de Rosen, Lois Moulas (SINTEO), Enseignements d’une démarche de performance énergétique et environnementale patrimoniale
  • 12:30-14h:00 Déjeuner (Salon de Marbre)
  • 14h00-14h30: Olivier Martimort (Nanosense), Efficacité énergétique : Expérimentation in vivo
  • 14h30-15h00: Jacques Bourgain (GA-MM), Bâtiments intelligents: de l'information à l'analyse de données
  • 15h00-15h15 Pause
  • 15h15-15h45: Xavier Brunotte (Vesta Systems), Vesta-System : Solution logicielle de gestion énergétique coopérante – smart building in smart grid ?
  • 15h45-16h15: Emmanuel Olivier (Ubiant), Bâtiment et objets intelligents, un autre regard
  • 16h15-17h00: Pierre Duchesne (AVOB), Comment réaliser une plateforme BAAS (Building As A Service), rencontre du SI et de la GTB ?

Résumés des présentations

Xavier Dalloz, Dalloz Consulting Smart Building:comment transformer un centre de coût en une source de valeurs

Dans un monde numérique massivement connecté, le smart building est le catalyseur des matériaux actifs, des objets connectés, du green, de la santé, de l’éducation, du travail… La plateforme de services sera la source de profits du Smart Building et non l’immobilier. Le modèle économique s'appuie sur la monétisation des interactions au sein du bâtiment et de son écosystème entre les différents acteurs. C’est aussi une révolution des métiers du bâtiment

Yannick Godillot, Helioclim SA Le système de climatisation solaire réversible Helioclim ou comment répondre à l'ensemble des besoins thermiques des bâtiments en utilisant l’énergie gratuite et respectueuse du soleil

Le principal frein au développement de l’énergie solaire, outre sa faible densité, est surtout le fait que, sous nos latitudes, sa disponibilité abondante ne correspond pas aux périodes de besoin énergétique important, en particulier dans le bâtiment, qui absorbe aujourd'hui en France pourtant 40 % de l'ensemble de l’énergie consommée. Une seule utilisation importante échappe à ce constat, c'est la climatisation. En effet les besoins en rafraichissement coïncident avec la plus grande disponibilité solaire. Alors que les bases technologiques existent depuis de nombreuses années (machine à absorption) le développement massif de ces technologies tarde. Plusieurs raisons à ce constat, d'une part financières et d'autres part techniques. C'est fort de ces enseignements et de l'étude des causes principales des semi-succès ou semi-échecs des installations pilotes existantes que nous avons construit la solution Helioclim. Cette solution apporte non seulement des réponses technologiques et financières, mais s’insère dans une logique de re-industrialisation respectueuse de l'environnement de l’Europe.

Stéphane Gorny, SPIE Telecom La révolution de l’éclairage intelligent LED

Les luminaires LED sont de plus en plus présents dans notre environnement. Ils permettent à l’usage de réaliser de nombreuses économies de dépenses. Mais leurs systèmes de gestion et d’automatisations sont encore complexes à mettre en œuvre et onéreux. Le système REDWOOD permet d’assurer une gestion optimale des luminaires LED d’un bâtiment, d’en améliorer encore l’efficacité énergétique et d’optimiser les ressources d’installation tout en améliorant la productivité. La convergence permet d’assurer aisément la programmation, le déploiement et la maintenance depuis une interface IP. Le système n’est plus passif mais devient complètement actif. Ainsi, il rend intelligent le bâtiment dans lequel il est installé.

Emmanuel François, EnOcean EnOcean : un standard pour les Smart Buildings

Pour être « intelligent » le bâtiment requiert avant tout des équipements actifs et interconnectés ainsi que des capteurs pour la transmission d’informations diverses telles que : température, présence, consommations, luminosité, qualité de l’air, état des ouvrants,… Afin de conférer une plus grande modularité aux bâtiments, la technologie radio devient de plus en plus utilisée comme mode de communication. Face à la multiplication du nombre de capteurs et d’actionneurs se pose la problématique de leur alimentation. En effet, une alimentation par piles pose un double problème à la fois d’ordre environnemental (recyclage) et économique (coût de maintenance) sans parler de la fiabilité. EnOcean, technologie radio standardisée IEC répond à cette problématique en utilisant des sources d’alimentation autonomes telles que l’impulsion, le photovoltaïque ou la différence de température (effet Peltier). Cette technologie rencontre aujourd’hui un grand succès dans le monde du Smart Home et du Smart Building avec plus de 300 fabricants et 1000 produits, tous interopérables entre eux. Des Kits de développement très simples (ESK 300) sont désormais accessibles pour l’enseignement et les développeurs afin de faciliter la diffusion à grande échelle de cette technologie révolutionnaire.

Pascal Urard, STMicroelectonics GreenNet, un réseau IPV6 sans fil pour des capteurs autonomes énergétiquement

Les capteurs autonomes communicants sont des capteurs sans fils capables de produire eux-mêmes leur propre énergie à partir de l’environnement ambiant. GreenNet propose une solution pour capteurs et actionneurs autonomes communicants, programmables à distance, reliés directement à internet à travers le protocole internet nouvelle génération (IPv6) respectant le standard 802.15.4, permettant de s’affranchir des solutions propriétaires et d’offrir aux assembleurs domotiques un niveau d’interopérabilité au niveau IP respectant le profile Smart-Energie 2 (SEP2.0). L’internet des objets sans-fils et sans-pile est maintenant une réalité. Un tour d’horizon des challenges techniques sera effectué pendant la présentation.

Nicolas de Rosen, Lois Moulas, Sinteo Enseignements d’une démarche de performance énergétique et environnementale patrimoniale

Le parc tertiaire français représente plus de 850 millions de m². L’état s’est fixé un objectif de réduction de 38 % des consommations énergétiques d’ici à 2020 et déploie des mesures réglementaires visant les propriétaires et les locataires, notamment l’annexe environnementale qui devra couvrir tous les baux portant sur des locaux à usage de bureaux ou de commerces de plus de 2 000 m², depuis le 1er janvier 2012 pour les baux nouvellement conclus ou renouvelés, et 14 juillet 2013 pour les baux en cours.

Dans ce contexte, les maîtres d’ouvrage cherchent à classifier leurs actifs sur une échelle de vulnérabilité Grenelle, croisant des indicateurs d’obsolescence, de coût, de performance énergétique, de valeur d’actif et de rendement locatif.

A l’échelle d’un patrimoine immobilier, une démarche de performance énergétique et environnementale consiste donc à collecter, mesurer et analyser les indicateurs environnementaux par la réalisation d’audits plus ou moins détaillés. En découle un travail d’analyse et d’arbitrage afin d’établir une stratégie environnementale répondant aux trois enjeux : la mise en conformité réglementaire, la maximisation de la « valeur verte » et les économies d’énergie.

Olivier Martimort, Nano-Sense Efficacité énergétique : Expérimentation in vivo

Les solutions d’amélioration de Efficacité énergétique doivent s’intégrer dans un écosystème complexe et nécessitent d’être validés sur le terrain en présence de vrais gens susceptibles d’une imagination sans fin pour contourner les automatismes qui pourraient les contraindre. La phase de validation impose une instrumentation qui doit cohabiter avec les usagers et habitants sans altérer leur comportement habituel. Des technologies non intrusives et des méthodes simples permettent aujourd’hui la validation de solutions d’efficacité énergétique performantes dans des bâtiments anciens comme des bâtiments neufs. De surcroît cette même technologie s’applique aux solutions d’efficacité énergétique elle mêmes ce qui permet des rénovations douces et rapides sans interruption d’activité.

Jacques Bourgain, GA-MM Bâtiments intelligents: de l'information à l'analyse de données

Pourtant, malgré des avancées importantes en terme de standardisation et d'interopérabilité, ces données sont non seulement très nombreuses, mais aussi souvent peu structurées et même parfois inexactes ou irrégulières. Il est donc nécessaire de choisir de nouveaux outils, capables de structurer ces données, de les traiter efficacement et dotés de puissantes capacités analytiques afin d’apporter les informations pertinentes pour l’exploitation optimale du bâtiment. La Solution GA-MM Tools, basée sur le logiciel SkySpark de SkyFoundry, met en œuvre cette analyse de données. Il peut traiter très rapidement des millions de mesures, permettant de surveiller simultanément aussi bien un bâtiment que des parcs importants.

Xavier Brunotte, Vesta-System Vesta-System : Solution logicielle de gestion énergétique coopérante – smart building in smart grid

Vesta-System a pour mission de développer et promouvoir des solutions logicielles d'optimisation des systèmes énergétiques, de leur conception jusqu'à leur gestion dans une approche SMART system (smart grids, smart buildings).

Une solution de gestion intégrant VestaEnergy est une solution : anticipant le comportement thermique et énergétique du bâtiment en intégrant les usages, optimisant ce comportement en calculant une planification optimale, régulant ainsi les consommations, production et stockage d’énergie, optimisant ainsi les apports naturels gratuits (eau chaude, chauffage, refroidissement, éclairage) favorisant la consommation de l’énergie produite localement ,en tenant compte des signaux provenant des réseaux (information tarifaire, demande d’effacement ou de limitation de la consommation …)

La présentation montrera les outils- méthodes utilisés (modélisation, construction d’un modèle globale, approche plug and play, optimisation …) ainsi que des résultats obtenus en particulier dans le cadre de la maison Canopéa du projet Solar Decathlon Team Rhône-Alpes.

Emmanuel Olivier, UBIANT Bâtiments et objets intelligents, un autre regard

Comment créer des logements ou des bureaux qui s’auto-adaptent à la fois aux désirs des occupants et aux contraintes des énergéticiens ? Comment utiliser la technologie au seul bénéfice d’un usager qui reste libre de ses choix et en même temps respecter les contraintes réglementaires ? Comment gérer la complexité induite par la gestion en temps réel du « bien-être » des occupants et de la gestion des ressources énergétiques? Ubiant donne une réponse simple : la gestion coordonnée mais décentralisée des systèmes. Elle propose une solution, basée sur un système multi-agents, où la gestion intelligente à l’échelle locale permet de façon décentralisée de garantir l’équilibre global. En effet, derrière la notion de « bien-être » se dessine en réalité la manière dont les installations sont régulées et la possibilité offerte aux utilisateurs d’interférer avec le système. Or, cette possibilité donnée à l’usager d’interagir n’est pas la source du problème, mais la solution !

Pierre Duchesne, AVOB Comment réaliser une plateforme BAAS (Building As A Service)? Rencontre du SI et de la GTB

La plupart des bâtiments disposant de GTB sont « autistes », ils sont pour la plupart intelligents mais fonctionnent de façon autonome sur un réseau dédié non accessible de l’extérieur. La principale raison à cela est la sécurité et la maitrise des messages transitant sur le réseau. En effet, comment une DSI peut-elle contrôler ou maitriser les informations qui transitent lorsqu’il s’agit de protocole terrain (BacNET, KNS, LON,…). La convergence de la GTB et de l’IT est indispensable à l’avenir afin de centraliser l’ensemble des informations des bâtiments. Le volume et la criticité des données va donc augmenter exponentiellement. Comment les technologies de l’IT (sécurité, plateforme, Big Data,…) peuvent-elles être au service d’une meilleure et nécessaire gestion énergétique d’un portefeuille de bâtiments.

public/seminaires/seminaire-2012-09-11.txt · Dernière modification: 2012/11/21 16:07 par aristote
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0