Exporter la page au format Open Document

Travail collaboratif et Cloud

Séminaire Aristote

Mardi 11 octobre 2011 Amphithéatre Gay-Lussac, Ecole Polytechnique, Palaiseau.

Coordination scientifique: Drissa Houatra (Orange Labs), Philippe d'Anfray (CEA)

Vous pouvez aussi télécharger les actes complets (programme, résumés et présentations).

Introduction

En séparant totalement les problématiques “hardware” et “software” le cloud computing a finalement rapproché les utilisateurs qui au sein de communautés peuvent collaborer, en temps réel, avec leurs outils métier en partageant l'information pertinente. La complémentarité des deux termes “travail collaboratif” et “cloud computing” est évidente, et le champ immense pour un seul séminaire.

Nous avons choisi d'aborder le matin, grâce aux interventions de l'INRIA, des problématiques pointues liées à l'infrastructure cloud et aux modèles de développement puis de nous projeter dans des applications et des reflexions avancées autour de la collaboration proprement dite: environnement virtuel 3D à Telecom SudParis, conception de services innovants en environnement collaboratif à l'Université de Technologie de Troyes, et enfin navigation dans les données avec SLIDERS-Lab.

L'après-midi permettra de mettre tout cela en perspective avec “ce qui se fait”: l'état de l'art dans le domaine, XWiki logiciel de collaboration pour les entreprises; une solution de portail scientifique collaboratif chez EDF avec la société SysFera et enfin un portail Intranet Collaboratif pour la R&D à l'IFPEN. Nous conclurons par une réflexion sur les usages du temps réel et de la collaboration.

Note: ce séminaire a été quelque peu perturbé par des mouvements sociaux; un des orateurs n'a pu être présent, l'ordre des présentations n'a pu être respecté.

Programme

Résumés des exposés

Christian Perez (INRIA) “De l'évolution “cloud” des environnements d'exécution dans le contexte HPC.”

Après être passé des supercalculateurs vectoriels aux grappes de PCs connectés par des réseaux rapides, le calcul à haute performance (HPC) s'est tourné vers l'agrégation de telles machines à travers des réseaux longue distance. L'augmentation des bandes-passantes a permis de rendre intéressant l'utilisation de ces plates-formes hautement distribuées et hétérogènes pour de nombreuses applications, allant de la physique des hautes énergies à la bioinformatique. Des nouvelles applications plus proches des utilisateurs apparaissent également pour la gestion des photos, des vidéos ou des courriers électroniques.

Plus récemment, des sociétés américaines comme Google ou Amazon et maintenant Orange ont “ouvert” l'accès à leurs centres de traitement en permettant la locations de ressources de calcul et de stockage pour la communauté en louant des machines virtuelles par milliers. C'est la révolution des clouds !

Cet exposé présentera un panorama des évolutions des environnement d'exécution, et en particulier des clouds, pour le HPC.

Roberto Cascella (INRIA Rennes) “Enabling a collaborative environment via the Contrail project.”

Cloud computing has changed the way the resources are shared and used. We envision that companies will rely on highly dynamic distributed IT infrastructures, where the infrastructure can be provided through a collaborative effort between existing resource providers. In this scenario, federation models enable a given organization to be both a Cloud provider during periods when its IT infrastructure is not used at its maximal capacity and a Cloud customer in periods of peak activity. In the framework of the Contrail project funded by the European Commission (http://www.contrail-project.eu), a consortium of eleven academic and industrial partners develops an integrated approach to virtualization, offering Infrastructure as a Service services (IaaS), services for federating IaaS clouds and Contrail Platform as a Service services (ConPaaS) on top of federated clouds. Contrail aims at developing this comprehensive cloud computing software stack in open source.

This talk presents an overview of Contrail project. Then it discusses the research challenges tackled in the project: the implementation of a federation of clouds providing Quality of Service (QoS) and Protection (QoP) under the control of SLAs, security, an efficient virtual platform management, and cloud storage.

Patrick Horain (Telecom SudParis) “Perception et restitution des actions des utilisateurs dans un environnement 3D virtuel.”

Dans une collaboration à distance médiatisée par l’ordinateur, la communication peut-être renforcée par un contact visuel entre utilisateurs. La vidéoconférence ne permet pas restituer les actions des participants sur les objets partagés. Nous proposons de renforcer la perception mutuelle des participants et de leurs actions au moyen d’un environnement virtuel en réseau. Des représentations virtuelles des utilisateurs distants (avatars) et des objets qu’ils partagent y sont rassemblées de sorte que les actions des utilisateurs sur les objets sont utilisées pour animer les avatars qui miment ces actions. Les gestes de communication sont eux acquis par vision artificielle et restitués virtuellement en temps réel. Nous décrivons un système d’acquisition par vision artificielle des gestes et expressions du visage en 3D à partir d’une unique webcam. Celui-ci intègre un modèle statistique des gestes de communication qui fournit des contraintes a priori pour guider le suivi 3D des gestes, prendre en compte les ambiguïtés propres à la vision monoculaire et augmenter les données acquises par des détails de gestes appris. Nous avons développé GpuCV, une bibliothèque logicielle à code ouvert pour accélérer l’analyse d’image sur processeur graphique (GPU). Ce système à bas débit et bas coût permet d’envisager des applications grand public de téléprésence virtuelle en 3D.

Florie Bugeaud (Univ. Techno. Troyes) “Modélisation collaborative de systèmes de services. Cas de l'innovation de services dans les télécoms.”

Nos travaux s'intéressent à la notion de “service” et aux verrous théoriques et opérationnels qui l'entourent. Le cas de la recherche d’opportunités en amont d’un processus de conception de services chez un opérateur de télécommunication est un exemple d’activité nécessitant une compréhension et une collaboration particulièrement fortes autour de ce concept. Mais le travail des acteurs de l'innovation est freiné par le caractère pluridisciplinaire de la communauté qu'ils forment et la complexité du concept de “service” qu'ils peinent à définir. Après avoir respécifié le “service” en tant que phénomène dynamique et émergent, nous avons défini un cadre théorique et conceptuel pour sa formalisation. Nous avons également élaboré une démarche de co-modélisation et simulation pour aider ces concepteurs à se projeter ensemble dans une représentation commune des situations de services vécues par les clients et à identifier des solutions innovantes. Enfin, nous avons créé “iSamsara”, la maquette d'un environnement web collaboratif de modélisation et simulation de systèmes de services. La présentation aura pour objectifs de reprendre les points clés de ces travaux et d'en montrer l'apport pour la collaboration des acteurs de l'innovation.

Jean-Marie Dallet (SLIDERS-Lab. EESI) “Architectures de mémoire”

L’augmentation considérable des données en circulation à travers les réseaux allié à l’augmentation des capacités de stockage pose la question de l’accès à l’information et donc de sa visualisation. Le SLIDERS_lab développe des stratégies de navigation sémantique dans des espaces interactifs en 3D. Les architectures inventées sont des structures “localisantes” qui permettent de circuler dans des “inventaires” d’images, de textes et de sons. Nos modèles sont parfois anciens comme la colonne Trajane et la tour de Babel, par exemple, mais ils peuvent être aussi des formes plus abstraites comme des tores, des diabolos, des cyclides. Ils présentent tous un point commun, celui de mettre au centre de la recherche le corps du spectateur.

Ludovic Dubost (XWiki) “XWiki, améliorer le partage d'informations avec un Wiki Applicatif”

On parle aujourd'hui beaucoup d'Enterprise 2.0 et de Réseaux Sociaux d'Entreprises, qui cherchent à placer l'utilisateur au coeur du logiciel collaboratif. Un Wiki Applicatif (Application Wiki) comme XWiki propose un approche complémentaire et cherchant à rassembler les utilisateurs autour des informations avec lesquelles ils travaillent afin de non seulement améliorer la façon dont l'information est diffusée mais surtout afin d'améliorer la participation autour de ces informations et leur organisation.

Benjamin Depardon (Sysfera), Samuel Kortas et Jean-Marc Laymajoux (EDF) “SysFera-DS : vers une solution de portail scientifique collaboratif chez EDF”

Dans cette présentation nous détaillerons notre solution nommée SysFera-DS permettant la gestion et l’utilisation d’infrastructures HPC distribuées et hétérogènes. Proposée en tant que portail scientifique collaboratif, elle fournit un accès unifié, simple, robuste et sécurisé aux ressources. Elle permet une collaboration fortes entre utilisateurs, applications et ressources de calcul. De multiples interfaces en facilite l’adoption (Ligne de commande, Web services et différents langages) par différents types utilisateurs et l’intégration dans l’environnement logiciel client, notamment au sein de la plate-forme logicielle SALOME.

La présentation réalisée conjointement par EDF et SysFera présentera le déploiement de SysFera-DS dans l’environnement EDF R&D à travers le projet de collaboration Vishnu.

Hervé Durand et Nathalie Triquet (IFPEN) “PRISME, le nouvel Intranet Web 2.0 d'IFP Energies nouvelles.”

IFP Energies nouvelles a souhaité améliorer l'accès et le partage de l'information par ses collaborateurs, faciliter la publication de contenu et favoriser la collaboration et l'émergence de communautés tant en interne qu'avec ses partenaires extérieurs.

Le projet PRISME (plate-forme pour la recherche, l'innovation, les services, la mutualisation et les échanges), lancé à l'initiative de la direction générale apporte un cadre moderne, accessible à l'ensemble du personnel, tout en maintenant un bon niveau de sécurité et de cohérence de l'ensemble. Il offre de nouvelles possibilités issues du Web 2.0 pour le travail collaboratif, ainsi que les fonctionnalités nécessaires au travail inter-directions.

Paradoxalement, l'appropriation de ces nouveaux outils par les acteurs de la R&D et leur intégration dans les activités du quotidien n'est pas une évidence et nécessite un effort et une organisation appropriée pour favoriser l'adoption des nouvelles technologies de l'information dans l'entreprise. Au-delà du projet fonctionnel et technique, c'est aussi ces préoccupations que nous essaierons de partager avec vous dans cette présentation.

Alexandre Eisenchteter (af83) “Temps réel et collaboration: des usages à inventer”

L'arrivée de technologies temps-réel pour le web permet d'envisager la création de nouveaux usages de collaboration. C'est ce que nous appelons l'Instant Collaboration. Cependant la conception de telles expériences est un challenge car l'instantanéité doit être appliquée à bon escient afin de servir les équipes et éviter de reproduire les usages que nous avons fait de l'email. Les propos seront illustrés avec la présentation de Stormz, une plateforme d'idéation en temps-réel et de sa technologie U.C.Engine.

public/seminaires/seminaire-2011-10-11.txt · Dernière modification: 2013/04/02 11:18 par aristote
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0